Jeunes et Socialistes

Articles tagués ‘savoie’

La retraite, une affaire de jeunes !

Collectif jeune 73 de défense des retraites                                                                                                                                  Communiqué de presse                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Chambéry, le 07 Juin 2010,

 
 

Le gouvernement s’est engagé dans une réforme à marche forcée du système de retraites. « Je veux dire aux jeunes de 20 ans que c’est justement pour eux que nous faisons cette réforme », affirme le ministre du travail Eric Woerth. Nous ne sommes pas dupes : une nouvelle fois, ce qui est mis en place au nom des jeunes se fait sans eux, et surtout contre eux. En limitant le débat à l’allongement de la durée de cotisation, le gouvernement adresse aux jeunes un message implicite, mais clair : la retraite ce n’est plus pour vous ! Nous refusons d’être les grands oubliés d’un débat qui nous concerne !  

Jeunes, nous sommes attachés au droit à une retraite à 60 ans financée par répartition :
Attachés à  la solidarité entre les générations, nous souhaitons financer un système de retraite par répartition de haut niveau qui garantisse un niveau de pension permettant de vivre pleinement le temps de la retraite. Nous refusons la logique d’une retraite basée sur la capitalisation individuelle, inefficace économiquement et inégalitaire socialement.

Un débat de société  escamoté par une nouvelle opération comptable : 
Nous refusons la volonté du gouvernement de réduire ce débat à une simple équation comptable. Le gouvernement s’attaque directement à la solidarité sans aborder les véritables enjeux du système : garantie d’un taux de remplacement, pénibilité, allongement de la durée d’étude et d’insertion, chômage, inégalités hommes – femmes, la répartition du temps de travail et des richesses.

Allonger la durée de cotisation ? Pour nous, c’est non ! 
Cela priverait les jeunes du droit à une retraite à 60 ans à taux plein. Nous demandons la nécessaire augmentation des financements solidaires des retraites par répartition : taxation des stocks options et des revenus financiers, suppression du bouclier fiscal, élargissement de l’assiette des cotisations, suppression d’exonérations de cotisations. Une véritable politique de l’emploi et de revalorisation salariale est également indispensable pour apporter les recettes nécessaires à la pérennité de notre système de retraite solidaire.     

Le système de retraites doit prendre en compte l’évolution de la société !  
Nous réclamons des réformes qui garantissent nos droits sociaux, et nous souhaitons faire évoluer le système pour mieux prendre en compte l’évolution de la société et pérenniser le système par répartition.

L’allongement de la durée des études et le recul de l’âge moyen d’entrée dans un emploi stable (27 ans) conduisent les jeunes à commencer à cotiser plus tard que par le passé. Nous exigeons : 

• la validation des années d’études et de formation dans le calcul des annuités ;
• la validation des périodes de stages intégrée dans une règlementation contraignante ; 
• la validation des périodes d’inactivité forcée (accumulation de stages, de CDD, d’emplois à temps partiel, de périodes d’intérim ou de chômage qui conduisent à accumuler des droits à retraite très incomplets) ; 

Les jeunes seront au rendez-vous du débat public pour affirmer que la retraite est l’affaire de tous !  Les jeunes refusent d’être les grands oubliés du débat  qui s’ouvrent et exigent du gouvernement qu’il renonce à l’allongement de la durée de cotisation.
Le gouvernement ne peut aborder le débat sur les retraites sans l’avis des générations directement concernées par cet enjeu social majeur : les jeunes d’aujourd’hui ! 

 

Mouvement des Jeunes Socialistes

Hugo Petit : 06.83.58.74.52

Union Nationale Lycéenne

Quentin Delorme : 06.67.60.36.55

Pablo Jupin : 06.86.74.97.59

Mouvement des Jeunes Communistes Français

Antoine Guerreiro : 06.43.67.34.23

Les propositions du PS pour nos retraites.

Chômage. Il faut réagir vite

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A continue d’augmenter en octobre : +52400. Ce chiffre, qui constitue une augmentation deux fois supérieure à celle de septembre, est en très forte augmentation par rapport aux mois précédents : +21 600 en septembre, +18100 en août. Sur un an, cela constitue une hausse de 25% du nombre de demandeurs d’emploi.

Ce chiffre montre que la France est loin d’être sur la voie de la sortie de crise comme le prétend le gouvernement. Avec une variation du PIB de +0,3% au second trimestre, il n’est pas étonnant que le chômage explose.

Ces chiffres sont, en plus, sous-estimés, car de nombreux chômeurs renoncent à chercher du travail face à la conjoncture. Les radiations pour défaut d’actualisation représentent 42,2% des sorties de Pôle emploi, en hausse de 23,4% octobre rapport à octobre 2008.

Il faut également rappeler que les salariés victimes d’un licenciement économique bénéficiant d’un contrat de transition professionnelle ou d’une convention de reclassement personnalisée n’apparaissent pas dans ces chiffres puisqu’ils sont étrangement considérés comme « stagiaires de la formation professionnelle ».

Il est temps d’agir avec un plan de relance digne de ce nom qui permette de relancer la consommation, d’aider véritablement les PME victimes de l’étranglement du crédit et de soutenir les collectivités locales dans leurs efforts.

Pour les chômeurs, il faut prolonger de 6 mois la durée d’indemnisation sur la base de 80 % du salaire ; étendre les contrats de transition professionnelle à l’ensemble des bassins d’emploi et de porter la durée d’indemnisation à deux ans ; et augmenter le coût des licenciements pour les entreprises qui versent des dividendes ou rachètent leurs propres actions.

Il serait temps que le gouvernement tienne compte de l’échec de sa politique en matière d’emploi. Il est indispensable qu’il apporte, enfin, un véritable soutien à l’emploi, à la reconversion et aux revenus des chômeurs.

Sarkozy était sur le terrain en 1998

Sarko coupe du monde

Sarko signe l’Armistice

Sarko armistice

Sarko était à Yalta

Sarko Yalta

Massacre à la petite cuillére

Le dimanche c’est détente sur le site du MJS73

Un bijou de Richard Gale, Massacre à la petite cuillére !

Nuage de Tags