Jeunes et Socialistes

Articles tagués ‘lycées’

Une réforme au Lycée ?! Ou ça ?!

On sait aujourd’hui quels sont les problèmes au Lycée. Mais que fait le gouvernement pour changer ? Rien !

Alors qu’il s’agit de trouver une solution pour réduire la suprématie de la filières scientifique, de faire tomber le mythe qui entretient l’élitisme au lycée, de mettre un terme a cette orientation ridicule, d’augmenter les aides individuelles et pas seulement au lycée mais au collège et enfin de stopper se redoublement que tous savent inutile… la puissance publique décide la réduction des moyens !

Lorsque N.S. est intransigeant dans ces discours dénonçant la hiérarchie des filières, l’orientation laborieuse, l’élitisme… on est aux anges. Enfin il a compris. Enfin un réforme…. Et puis le constat vient. Pas de courage. Pas d’audace. Seulement de la déception. Une once d’ironie dans les paroles de nos amis de l’UNL : « on a gagné… ils abandonnent une partie des coupes budgétaires. » Une partie seulement….

Alors aujourd’hui, posons les vraies questions. Celles qui sont primordiales : Que va devenir la filière économique et sociale ? Quand cessera t on de dévaloriser les techniques et les littéraires ? Qu’en advient-il de l’aide individuelle demandée par tous ? Quand mettrons-nous les moyens de nos ambitions ? En somme, quand cesserons-nous l’hypocrisie !?

 

L’École ne se monnaye pas

Le Parti Socialiste exprime sa totale opposition à la proposition du Recteur de l’académie de Créteil concernant la mise en place d’une cagnotte pour récompenser l’assiduité des élèves, dans trois lycées professionnels.

Notre Ecole est au service des jeunes. Elle a vocation à les accompagner, à être vecteur d’une transmission des savoirs de qualité, à leur donner les armes et les connaissances nécessaire à leur autonomie et à leur épanouissement. Cette démarche est tout simplement contraire aux principes de l’Ecole de la République. A l’heure où nous devons redonner confiance en l’École, redonner l’envie d’apprendre et réaffirmer que l’École est une chance et en aucun cas une contrainte, cette mesure nous semble dangereuse. L’École ne se monnaye pas.

ecoles_en_danger

Dans une société où les valeurs de justice sociale, de solidarité, sont, chaque jour, mises à mal, où l’individualisme le plus primaire gagne chaque jour du terrain dans l’univers de notre jeunesse, le Parti socialiste entend tout mettre en œuvre pour préserver les enfants et les jeunes d’un cadre de vie et d’apprentissage dont le cœur seront les valeurs marchandes.

Une fois de plus, on prétend, très maladroitement, s’occuper des effets – l’absentéisme des élèves- alors que l’urgence est à une refonte en profondeur de notre système éducatif : les structures des établissements et leur place dans la cité et dans la société de la connaissance, les rythmes scolaires -la journée, la semaine, les vacances-, les nouvelles pédagogies en donnant toute sa place à l’élève dans les processus d’apprentissage, le développement des savoirs informels, les missions et la formation de tous les personnels chargés d’éducation…

Communiqué de Bruno JULLIARD, Secrétaire national à l’Éducation

Nuage de Tags