Jeunes et Socialistes

Articles tagués ‘ecole’

Budget 2011 : une attaque sans précédent contre l’Ecole de la République.

Les Jeunes Socialistes ont découvert avec indignation les projets d’économies budgétaires de la droite pour le service public d’Education. La volonté dogmatique du gouvernement de supprimer 16 000 emplois éducatifs à la rentrée, va avoir des conséquences gravissimes sur les conditions de travail de 12 millions d’élèves et de plus d’un million de personnels d’éducation.

Plusieurs pistes, toutes plus dangereuses les unes que les autres, sont indiquées dans les préconisations ministérielles aux inspecteurs d’académie : augmentation du nombre d’élèves par classe, suppression de sections de CAP et d’options, remise en cause des décharges pour projets pédagogiques dans les établissements ou encore appel à des non-titulaires pour les remplacements… Le MJS dénonce l’hypocrisie d’un gouvernement qui veut des élèves bilingues et supprime des postes d’assistants étrangers, ou encore, qui brasse de l’air autour de la lutte contre l’échec scolaire tout en supprimant les postes d’enseignants spécialisés (RASED) dans les écoles maternelles.

Les jeunes socialistes s’insurgent contre l’irresponsabilité de la politique éducative de la droite : l’investissement public pour l’éducation baisse sans cesse, comme l’indiquait récemment le rapport de la cour des comptes, et cette baisse n’est nullement compensée par des « coups de com’ » démagogiques autour de l’absentéisme des enseignants ou sur le sport à l’école. Il faut refonder le système éducatif en le mettant au service de la réussite de tous, et ce n’est pas en démantelant le service public d’éducation, comme le fait aujourd’hui la droite, qu’on y parviendra !

Jonathan Debauve
Mouvement des Jeunes Socialistes

Publicités

Education pour tous

L’École ne se monnaye pas

Le Parti Socialiste exprime sa totale opposition à la proposition du Recteur de l’académie de Créteil concernant la mise en place d’une cagnotte pour récompenser l’assiduité des élèves, dans trois lycées professionnels.

Notre Ecole est au service des jeunes. Elle a vocation à les accompagner, à être vecteur d’une transmission des savoirs de qualité, à leur donner les armes et les connaissances nécessaire à leur autonomie et à leur épanouissement. Cette démarche est tout simplement contraire aux principes de l’Ecole de la République. A l’heure où nous devons redonner confiance en l’École, redonner l’envie d’apprendre et réaffirmer que l’École est une chance et en aucun cas une contrainte, cette mesure nous semble dangereuse. L’École ne se monnaye pas.

ecoles_en_danger

Dans une société où les valeurs de justice sociale, de solidarité, sont, chaque jour, mises à mal, où l’individualisme le plus primaire gagne chaque jour du terrain dans l’univers de notre jeunesse, le Parti socialiste entend tout mettre en œuvre pour préserver les enfants et les jeunes d’un cadre de vie et d’apprentissage dont le cœur seront les valeurs marchandes.

Une fois de plus, on prétend, très maladroitement, s’occuper des effets – l’absentéisme des élèves- alors que l’urgence est à une refonte en profondeur de notre système éducatif : les structures des établissements et leur place dans la cité et dans la société de la connaissance, les rythmes scolaires -la journée, la semaine, les vacances-, les nouvelles pédagogies en donnant toute sa place à l’élève dans les processus d’apprentissage, le développement des savoirs informels, les missions et la formation de tous les personnels chargés d’éducation…

Communiqué de Bruno JULLIARD, Secrétaire national à l’Éducation

Nuage de Tags