Jeunes et Socialistes

Articles tagués ‘derapage’

Benjamin Lancar, président des Jeunes UMP, dérape sur Beur FM

Lors de l’émission L’actu au Karsher du vendredi 25 juin 2010 sur Beur FM, Benjamin Lancar, président des Jeunes UMP, s’est emporté sur le thème de l’équipe de France.

Celui-ci a déclaré à plusieurs reprises, sans faire d’après lui l’amalgame entre les jeunes des quartiers et l’équipe de France, que les joueurs étaient des « racailles » et des « caïds ».

Il a, par ailleurs, évoqué les « tensions ethniques » qui aurait miné l’équipe de France tout en étant incapable de définir qu’elles seraient les prétendues ethnies qui composent cette équipe. Benjamin Lancar a par ailleurs dénoncé l' »islamisation de l’équipe de France » qui a conduit à la déroute qui ne va pas sans rappeler certains propos de l’extrême-droite française.

Benjamin Lancar renoue avec les pires travers racistes où l’appartenance à un groupe définirait le comportement de l’individu. Pour le Président des Jeunes UMP la défaite de l’équipe de France serait-elle due à l’Islam ou à la couleur de peau de ses joueurs?

Les Jeunes Socialistes dénoncent cette banalisation du racisme ordinaire et demandent à Benjamin Lancar de présenter ses excuses auprès des auditeurs de la radio Beur FM et auprès de tous les français qui ont pu se sentir blessés par ces propos.

Jonathan Debauve
Mouvement des Jeunes Socialistes

Publicités

Les afghans aux premiéres loges des dérapages de la droite

Le parti socialiste condamne fermement les propos de M. Thierry Mariani, député UMP, justifiant l’expulsion des ressortissants afghans au nom de la lutte contre les talibans. Un élu de la République ne peut jouer avec les malheurs de tout un peuple pour justifier les misérables actions de son gouvernement. Les expulsions d’Afghans sont pour les socialistes, et pour beaucoup de Français, une honte.

La fuite des Afghans de leur pays est le résultat direct de la guerre en Afghanistan. Pour certains, il s’agit de préserver ce qu’il leur reste, à savoir leur intégrité physique, puisqu’ils n’ont plus rien là-bas. Pour ceux-là, qui ont choisi la France, M. Mariani devrait aussi avoir de l’estime.

Il en va de l’honneur d’une démocratie, et de la République française plus que toute autre, de protéger les citoyens de pays en guerre, conformément au droit international et en cohérence avec ce qui fonde l’identité de la France.

La lâcheté et le cynisme sont désormais la marque de fabrique d’un pouvoir qui n’hésite plus à faire des thèses les plus dures d’une partie de l’extrême droite son bréviaire gouvernemental. Expulsions des Afghans, clichés sur les jeunes musulmans, débat sur la burqa, confusion volontaire entre identité nationale et questions d’immigration sont autant de signes d’une inquiétante dérive.

Les Français ne tomberont pas dans le piège qui leur est tendu : pour éviter d’avoir à répondre de son bilan catastrophique, le gouvernement est prêt à tourner le dos aux valeurs qui fondent notre pacte républicain : la défense intransigeante des droits de l’homme.

Nuage de Tags