Jeunes et Socialistes

Articles tagués ‘annexion’

Quand la Savoie rejoignit la France

La Savoie, province du Royaume de Piémont Sardaigne, duché des rois d’Italie, fut annexée avec le comté de Nice par la France en 1860. Cette annexion, dernière grande conquête métropolitaine de la France avec le rattachement de l’Alsace est pourtant bien méconnue de tous. Nous allons donc y remédier.

Suite aux guerres napoléoniennes du début du XIXème siècle, la Savoie est rattachée au Royaume de Piémont Sardaigne 22 ans après la première annexion par la France du duché alpins en 1789. L’Europe est alors en recomposition. On reforme les États démantelés par Napoléon. L’Italie est à nouveau divisée en 8 grands États dont le Piémont en est le plus puissant, surtout avec le rattachement de Nice est de Chambéry, cité des rois italiens.

Carte Piémont

Suite a se retour vers le Piémont, Intellectuels, bourgeois et militaires savoyards manifestent une grande animosité vis-à-vis de Turin et des italiens. Ce mouvement protestant contre le retour au découpe pré napoléonien n’est pas un épiphénomène savoyard mais bel est bien une fronde des élites européennes subissant le déplacement des frontières.

A partir de 1831, Charles Albert, roi de Piémont Sardaigne entame de nombreuses réformes libérales dans le Royaume. Les provinces francophones, Nice et la Savoie connaissent une forte rénovation et modernisation de leurs appareils administratifs et militaires. Le Roi espère faire prospérer le Royaume afin de pouvoir imposer l’unification aux États italiens. La guerre éclate en 1948 avec l’Autriche qui occupe la Lombardie et la Vénétie. C’est un échec de peu. Charles Albert est déchu, remplacé par Victor Emanuel II.

Suite à cet échec, un accord est signé avec la France dés 1858 pour aider l’Italie et le Piémont à vaincre l’Autriche pour obtenir la Lombardie et la Vénétie. Cet accord stipule entre autre le rattachement des parties francophones du Piémont à la France, soit la Savoie et Nice.

En avril 1859, Napoléon envoi 100 000 hommes en direction de la Lombardie et du Milanais pour vaincre l’Autriche. Celle-ci est battue en partie. La bataille de Solferino est extrêmement sanglante et la Croix Rouge est crée. Florence, Parme, les États pontificaux et Modène se rallient et se rattachent au Piémont. L’armistice est rapidement signé suite à d’énormes pertes dans tous les camps.

Bataille solferino

La Suisse craignant l’emprise de la France sur les Alpes refuse cependant l’annexion de la Savoie à la France. Les helvètes ne sont pas les seuls. Anglais, prusses, espagnoles sont des plus retissent à l’extension territoriale française, puissance dominante alors en Europe. Napoléon III accède alors dans un premier temps à la requête suisse d’obtenir le Faucigny et le Chablais, deux provinces de Savoie, pour assurer leur sécurité.

L’Italie centrale et le Piémont s’unifient par référendum. Napoléon III refuse à la veille du référendum savoyard le ralliement du Faucigny et du Chablais à la Suisse. Les Savoyards votent à plus de 99,8% l’annexion. Ce référendum truqué permet la création des départements des hautes alpes avec Nice comme préfecture et celui du Mont Blanc avec comme préfecture la cité des ducs.

Voilà la petite histoire de l’annexion de la Savoie….

Carte Savoie

Publicités

Nuage de Tags